Feed on
Posts
Comments

 

J’ai déjà parlé de Young Avengers, même si de manière assez rapide au final. J’ai principalement parlé du couple gay formé par Billy et Teddy, une exception dans le monde des supers héros malgré le fameux mariage récemment arrivé chez Marvel. Mais je ne vais pas renier ma tendance, c’est principalement pour ces 2 la que je lis ce comics, ce qui fait que j’ai envie de vous parler un peu de ma perception des super heros. Et puis accessoirement de leur dernière aventure, Children’s Crusade.

 

Alors oui techniquement, Children’s Crusade n’est pas une histoire des Youngs Avengers mais des Avengers. Cependant, vu que ce sont les youngs avengers les véritables héros de cet histoire et que celle ci remet ensemble Allan Heinberg au scenario et Jim Cheung au dessin, aka le duo de « papa » des Youngs Avengers avec qui on a eut droit à leur première histoire… Voila, c’était un peu officiellement le retour de mes ptits chéris ! J’ai craqué au début et achetais le comics en prépublication magazine, mais j’ai arrêté au bout de 4 épisodes, et ait attendue la version reliée avec l’histoire complète en 9 épisodes, qui est sortie il y a quelques mois déjà. J’attendais d’être de nouveau dans le « mood » youngs avengers pour me le procurer et le lire avec plaisir, et c’est une amie qui s’est mis à les fanartiser qui m’a donné envie d’y replonger !

 

Priceless

Children’s Crusade prend place dans la chronologie Marvel. La sorcière rouge est devenu folle il y a des années de cela et à disparue. Cette histoire prend suite après House of M, un comics que je n’ai malheureusement pas lu, mais qui pose les bases de cette situation, et est au final lié à la création des Youngs Avengers puisqu’ils ont été créés suite à la dissolution des Avengers. Et dernier lien mais pas des moindre, on sait déjà qu’il est fort probable que Billy et Tommy (Speed) soient les réincarnation des enfants jumeaux de la sorcière rouge.

L’histoire commence donc avec la fine équipe qui fait son travail d’apprentit super hero, à savoir combattre de vilains terroristes. C’est alors que l’un d’entre eux menace de se faire sauter en tenant Hukling, ce qui fait totalement péter les plombs à Wiccan qui perd le contrôle de ses pouvoirs et fait tomber tous les hommes alentours dans le coma. L’événement secoue sérieusement l’équipe des Avengers qui ont déjà eut droit à un mutant perdant le contrôle de ses pouvoirs en la personne de la sorcière rouge, et sont bien décidé à ne pas laisser cet événement se reproduire. Leur inquiétude à cet égard confirme les doutes de Wiccan quand à son affiliation (et celle de Speed) avec la sorcière rouge. Après 2 pas en avant et 3 pas en arrière, Wiccan accepte finalement de demeurer chez Captain America, sous surveillance, et ce en la compagnie de Hukling qui s’est imposé pour ne pas laisser son petit copain seul. C’est à cet instant que survient Magneto ( qui est le père de la sorcière rouge) et qui lui aussi est à sa recherche. Les Youngs Avengers vont alors temporairement s’allier à lui pour partir sur les traces de la sorcière rouge.

 

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire, en grande partie parce que je ne suis clairement pas qualifiée pour parler de ça, dans le sens ou je rate beaucoup de choses et ne connais pas la moitié des tenants et des aboutissements, univers Marvel oblige. Petit regret néanmoins, cette sensation était justement absente des précédentes histoires de la jeune équipe, mais c’était justement parce qu’ils faisaient leur début, et maintenant ils vivent de « grandes aventures » reliées à la chronologie et aux grands événements de cet univers, donc forcement… Mais du coup, je n’arrive pas à savoir si la dernière partie de l’histoire est « mauvaise » ou si c’est moi qui manquait de références à sa lecture. Et en plus y’a des histoires de voyage dans le temps et ça on sait que ça fout toujours la merde.

Mais bon, au final j’ai eut un comics aux dessins magnifiques dont j’admirais chaque case, et Wiccan en heros présent les ¾ du temps (et par extension, des interactions plus ou moins directe avec son compagnon), donc j’étais contente. Et la, je vais vous parler un peu de ma conception des supers heros. Parce que si j’aime à ce point Billy & Teddy, ce n’est pas seulement parce que je suis une fujoshi, mais aussi parce que moi aussi je suis une fille qui aime les filles. A travers ses perso, j’ai donc un miroir, un super hero « dédié à ma cause ». De la même manière que le premier super héro noir à du être adoré des personnes de couleurs qui ont trouvé en lui un symbole de leur acceptation par le monde, la présence de ce jeune couple ouvertement lié (Ils s’embrassent à la fin de Children’s crusade) m’a énormément touchée. J’aime aussi les personnages, tout particulièrement Billy pour son coté nerd, le fait qu’il soit magicien, son design etc, mais cela au final, c’est 50 % de mon attachement. Le reste, je viens de l’expliquer.

 

Dans un élan d’esprit, j’ai songé une fois que ce n’étaient pas parce que les supers héros n’étaient pas réels qu’il ne sauvaient pas réellement des gens. J’ai une petite anecdote à ce sujet, très liée à Children’s Crusade justement. Dans ce comics, au début de l’histoire, Hukling s’incruste de force pour rester avec Wiccan, et Captain america l’accepte, tout en montrant une certaine réserve. La preuve en est la chambre qu’il leur propose qui est faite de 2 lits séparés, que Wiccan, d’un tour de magie, unis en un lit double (et arrange la décoration au passage, sacré Billy). Ce passage du comics à trouvé un terrible écho en moi le jour ou, ramenant ma compagne chez mes parents pour un week end, j’ai découvert que la chambre ou nous dormions était elle aussi composée de 2 lits une place séparée. Geste de dénégation muette de la part de mes parents, qui tolèrent, mais n’acceptent pas. Auraient ils osé faire dormir un couple hétéro dans des lits séparés ? Certainement pas. Je me suis sentie profondément blessée, mais j’ai pensé à Billy et à Teddy, et ça m’a donné du courage.

Autre anecdote, adorable et qui ne provient pas de moi, celle de ce petit garçon sourd qui refusait de porter son appareil auditif, et qui s’est vu dessiné pour lui un super hero sourd, ce qui lui a donné confiance et l’envie de finalement porter cet appareil

Ce sont les projections que l’on met dans certains personnages qui les rendent si chers à nos yeux. Parce qu’ils parlent autant à mon âme de fujoshi qu’à une partie plus intime de ma personne, je suis terriblement heureuse de l’existence de Billy et Teddy, et j’espère pouvoir les voir en action de nombreuses fois encore.

 

6 Responses to “[Comics] Avengers – Children’s Crusade + Impressions (très) personnelles”

  1. Gemini dit :

    J’ai sursauté en lisant le premier paragraphe. Même si cela ne fait pas longtemps que nous en parlons – et pour en parler, nous en parlons – les personnages homosexuels dans les comics de super-héros sont bien plus nombreux que tu sembles le croire, et pour certains ne datent pas d’hier. Tu cites Jean-Paul Baubier, dernièrement il a aussi été question de Alan Scott pour l’univers DC Comics, mais tu as aussi Lucy in the Sky (sa compagne Xavin étant un cas particulier), Colossus (dans l’univers Ultimates), Destinée et sa compagne Mystique (qui est ouvertement bisexuelle), les exemples ne manquent pas. Et pour te donner une idée, cela fait depuis les années 80 que la relation entre Mystique et Destinée a été officialisée (Destinée est décédée au début des années 90).

    • Plumy dit :

      Ben en même temps, je connais pas grand chose en matière de comics ^^ » Mais des couples aussi flagrant que Billy et Teddy, y’en a eut ? Du genre à s’appeler « my boyfriend » sans arrêt et ce genre de trucs ? J’ai notion qu’il y a eut des antécédents mais pas forcement parmi des rôles de 1er plan comme ça, si ?
      (Tiens d’ailleurs tu pourra peut-être m’expliquer, d’où vient cette image http://25.media.tumblr.com/tumblr_m61z80nsLA1qj0s96o1_500.png de captain america et iron man qui s’embrassent ? Un univers parallèle ? Autre chose ? )

      • Gemini dit :

        Graphiquement, je dirais que cela vient de l’univers Ultimates. Comme je ne l’ai pas lu, je dirais Ultimate Avengers.

        Billy et Teddy sont plus que flagrants, ça ferait limite caricature. Destinée et Mystique n’avaient pas besoin de ces débordements, l’amour que Mystique a éprouvé pour elle était suffisamment visible. Quant à Jean-Paul, il a écrit un bouquin sur son homosexualité au début des années 2000.

        • Plumy dit :

          Caricature, t’es rude quand même. Moi je dirais qu’ils ont 16 ans et le comportement qui va avec (Et perso j’aime bien les relations affichées, plutôt que les sous entendus, et c’est pas comme s’ils passaient leur temps à se papouiller non plus hein v___v ).

          Jean paul ? De qui tu parles ?

  2. clefdecristal dit :

    Argh! je bave sur ces comics depuis que j’ai lu young avengers et que je trépignais d’avoir une suite (sans compter que je suis une fan de la sorcière rouge). Je sens que je vais pas tarder à aller taper sur un bouton « check-out » sur un site quelconque qui vend des comics >.<
    Pour les couples gays ds les comics, moi, j'étais bcp plus ds les comics marvel dans les années 90 (j'ai du faire un choix entre manga et comics vers 1995-96, et j'ai choisi manga, donc j'ai été larguée sur pas mal de trucs, entre autres House of M, mais wikipédia est mon ami ;p ). Je me suis remise aux comics marvel l'année dernière, je pense, grace à un collègue. Et de ce que j'ai retenu des comics de l'époque (et j'étais fan de Northstar!), c'est qu'il n'y avait que des couples hétéro. Certes, à l'époque, je ne savais absolument pas ce qu'était l'homosexualité, mais c'est pas avec les comics que je l'aurais appris. Destinée x Mystique (que j'ai pourtant bcp vu à l'époque) était loin d'être évident à des yeux ignorants. Et franchement, j'avais ds l'idée, en tant que fan de yaoi, que les comics était un monde pour les ado mecs, assez hermétique pour tout ce qui différait du standard hétéro. Grace à mon ami collègue, j'ai changé d'avis (et merci bcp à DC) et m'y suis remise avec un plaisir renouvellé :)

Leave a Reply