Feed on
Posts
Comments

J’avais pas mal entendu parler de Uncharted comme étant un jeu très casual, et avait put constater du coin de l’œil des débats enflammés entre ceux qui avaient kiffés et ceux qui estimaient que c’était de la daube à destination des noobs. Mon grand frère étant un grand fan, j’ai fini par acheter le 1er jeu, poussée également par mon évolution vidéoludique : S’il y a un peu plus d’un an je ne jurais que par les RPGs, je m’ouvre petit à petit à d’autres sortes de jeux et prendre désormais plaisir à gueuler « crève sac à merde »  face à un ennemi trop récalcitrant qui refuse de céder sous le feu de mon arme. Après m’être fait la main sur du FPS avec Bioshock, avoir pris gout au TPS avec Batman, il était temps que je passe a Uncharted.

J’étais au final assez vierge d’opinion sur le héros et l’univers, j’avais simplement vaguement notion que c’était une sorte de Lara Croft au masculin, qui cherche des trésors et se bat contre des brigands. C’est plus ou moins ce que j’ai eut, avec un penchant plus marqué vers Indiana Jones en fait, impression qui a perduré tout au long du scénario, et c’était très agréable ! Des répliques classiques mais cools, des personnages typés mais charismatiques, une chasse au trésor perdu avec une piste à remonter qui entraîne dans d’étranges endroits remplis de brigands… Tout ce qu’il faut pour une chouette aventure !

Dans ce 1er Opus, Nathan Drake est à la recherche de l’Eldorado en utilisant les notes laissés par son défunt ancêtre. Il est accompagné dans cette aventure par Sully, son compère à grande gueule fourré dans des affaires louches, et Elena, journaliste prête à tout pour obtenir de belles images. Petit appartée d’ailleurs sur ce personnage que la féministe à grandement apprécié. C’est un personnage avant d’être une femme, avec ses forces et ses faiblesses. Elle a un réel caractère, est courageuse et obstiné, et ne sert pas uniquement de potiche princesse à sauver pour le héros et ce même lorsque effectivement la situation y ressemble, elle ne reste pas inactive et participe à son sauvetage de manière active. Elle participe totalement à l’aventure de Drake, je pense notamment au passage ou elle conduit une voiture à toute vitesse tandis que Nathan se charge de tirer sur les poursuivants. Ça fait vraiment plaisir de voir un personnage comme celui la ! Les personnages sont soutenus par un très bon doublage qui n’a jamais sonné « faux ».

Il y a néanmoins un sentiment de superficialité dans tout cela : On ne sait pas grand chose de Nathan, à part qu’il est grande gueule, casse coup et beau gosse. A 2 reprises, j’ai été surprise de ne pas le voir exprimer plus de sentiments (Après la mort d’un personnage et lors d’une situation surprenante et stressante). Le bonhomme manifeste toujours flegme et humour comme tout bon personnage de film « grand public » que l’on regarde pour le fun et pas pour avoir des personnages ultra fouillés et complexes. Ça aurait put me décevoir, mais pourtant non : J’ai été prise dans le rythme de l’histoire, le style d’histoire a été assez vite clair à mes yeux. Par contre, j’avoue que j’espère que le personnage sera un peu plus creusé dans les opus suivants.

 

Parlons un peu du système de jeu maintenant. Classique, il alterne phases d’exploration ou Nathan grimpe de partout comme un petit singe et résout des énigmes pas forcement très compliquées (enfin, pour la plupart des gens, moi comme je suis trop nulle en énigme je devais aller consulter les soluces >> ;; ) , et les phases de combat ou il s’agit le plus souvent de se planquer derrière une protection avant de tirer sur les adversaires, se déplacer de cachette en cachette, etc. J’ai du mal avec les jeux trop réalistes car je trouve frustrant de refaire la réalité en jeu vidéo, je pense la à Assassin Creed, me retrouver dans la peau d’un gars qui peut faire des tout petits sauts m’avait drôlement frustré. Ici, Nathan est un humain mais un bon sportif aussi, il peut faire de grands sauts, rester pendu à bout de bras à un rebord etc… A ce niveau, le jeu m’a d’ailleurs causé quelques soucis, certaines distances sautables par Nathan me paraissant visuellement beaucoup trop grandes, faussant mon jugement lorsque je cherchais mon chemin (j’espère que ce défaut est corrigé dans les jeux suivants). J’ai aussi régulièrement eut des soucis avec le bouton qui sert à se plaquer contre une protection, bien souvent mon personnage ne se plaquait pas du coté que je voulais, me donnant quelques sueurs froides v_v ;

Lors des phases de combat, on récupère les armes et munitions abandonnées par les ennemis, ce qui conduit d’ailleurs souvent à des dilemme : prendre un pistolet puissant mais qui peut tirer peu de coups, ou qui tire beaucoup mais moins puissant ? J’étais un peu frustrée par le fait que l’on soit limité à 2 armes, une de type pistolet et une de type fusil / mitraillette. Comme un gros boulet que je suis, ce n’est qu’à la fin du jeu que j’ai réalisé que l’on pouvait tirer à l’aveugle sans viser et que le personnage se tournait automatiquement vers l’ennemi le plus proche v___v ;;; Mais cela dit, excepté dans certaines scènes ou l’on doit réagir vraiment vite, je préfère viser de toutes façons. Quelques passages ou l’on jouait avec un fusil de sniper dans les mains qui m’ont beaucoup plut ! J’adore ça, même si je suis une sale campeuse. Mention spéciale pour les grenades qui, lorsqu’elles explosent prêt de notre personnage, l’assourdissent et nous fait entendre ce sifflement caractéristique qui suit un gros bruit. Cela participe beaucoup à l’immersion.

 

Pas de barre de vie, lorsque l’on se fait toucher, l’image se décolore progressivement et on entend Nathan haleter. Mais rien qu’une bonne bouffée d’air frais ne peu soigner ! J’avoue apprécier ce genre de système même si ce n’est pas réaliste, mais bon, ça ou un medikit hein… Niveau gameplay, un petit truc tout bête mais drôlement sympa à mon sens : Lorsqu’un ennemi nous agrippe à bras le corps, il faut secouer la manette pour s’en dépêtrer, action que l’on fait presque spontanément XD… (Tout en gueulant « Mais lâche moi putain !! » évidemment).

2 passages mal fichus du jeu par contre, les 2 fois ou l’on doit piloter un scooter des mers et tirer sur des ennemis. Donc en gros on pilote tant bien que mal l’engin, et on s’arrête pour tirer sur les ennemis ou sur les barils flottants à la surface qui explosent lorsqu’on les touche. Ce qui est supportable la 1ere fois devient carrément relou la fois suivante, lorsque l’on doit remonter une rivière. Ah oui, l’effet de courant est suuuper bien fait. Mais c’est vraiment casse bonbon ! Sur cette partie, je me suis plus énervée que amusée.

Et je me dois de le mentionner sans spoiler, un passage qui change énormément le ton de l’histoire et notre taux de stress mais est au final extrêmement appréciable ! Une bonne surprise et au final une construction qui a permis de se sentir vraiment… surpris par les événements. Plaisir néanmoins un petit peu entaché par le flegme de Nathan dont je parlais plus haut, dommage.

 

Au niveau du déroulement du jeu, j’ai un peu été surprise par le coté linéaire et scripté de la chose. On avance, le chemin est logique, il n’y a pas vraiment de phases d’exploration. Ce n’est pas désagréable de ne pas se perdre sur la map pour une fois XD ; Mais du coup, on a envie d’avancer pour rester dans le rythme de l’histoire plutôt que de fouiller les trésors disséminés dans le jeu, je n’en ait d’ailleurs trouvé qu’une moitié. Le début du jeu m’a d’ailleurs plus fait l’effet d’un film interactif que d’un jeu, mais cette sensation a vite disparu.

Sortit en 2007, ce jeu est déjà un petit peu vieux mais reste néanmoins magnifique visuellement. L’interaction avec le décor, la manière dont le bas du pantalon de Nathan se mouille lorsqu’il traverse un plan d’eau avant de sécher progressivement au soleil, les reflets de l’eau, tant de détails qui contribuent à l’immersion dans un décor splendide mais réaliste. Je continue à être en admiration devant les capacités de la PS3 !

En somme, un jeu franchement sympathique pour tous ceux qui kiffent les histoires à la Indiana Jones. Pour ma part, j’ai hâte de faire le suivant !

2 Responses to “[PS3] Uncharted – Drake’s Fortune”

  1. C’est super mignon de te lire ! XD Je dis ça parce que tu décris tous les émerveillements que j’ai ressenti comme tous les gamers à l’époque mais qui nous paraissent être des acquis maintenant. On y est devenu un peu insensible et on attend toujours plus. Mais comme tu ne t’étais pas encore plongée dans ce type de jeu, tu passes par ces émotion que maintenant, et c’est super cool de lire ça^^

    Bon plein de choses à dire, je vais faire ça dans l’ordre de ton article^^
    Le rôle d’Elena fait plaisir, oui, grâce à un caractère bien trempé, alors tu vas l’adorer dans le second opus. Je ne vais pas spoiler, mais en gros dans le second, il y a un autre personnage féminin très classe qui s’avère assez proche de Nathan pour qu’il s’installe une espèce de petite rivalité entre filles. Mais une fois de plus, sans tomber dans le cliché des deux nanas trop in love du beau nathan. Non, elles ont deux super caractères et ont chacune leur évolution propre, c’est un petit régal^^

    le flegme de Nathan ne m’avait pas paru être un soucis. Peut-être parce que je suis plus habitué aux films d’action très nombreux où le héros manie arme et humour sans jamais se décontenancer. Dans uncharted, ils ont clairement jouer cet aspect là pour lé héros. Et si ce trait de caractère restera tout au long des 3 épisodes, tu devrais quand même être satisfaite par l’évolution. Dans le 2, Drake va être confronté à plus de problèmes humains, on voit pointer un peu plus d’émotion. Et dans le 3, il va s’ajouter une dimension passée dans la vie de drake avec son enfance, sa rencontre avec sully. Une consistance très appréciable.

    Pour ce qui est du soucis des distances sautables, ce sera identique dans les autres opus, tout simplement parce que ce n’est pas un soucis, c’est une question d’habitude. Même si les jeux modernes sont splendides et super détaillés, ils n’en restent pas moins une image affichée sur un écran plat. Le sentiment de profondeur ne peut donc être perceptible que parce que le cerveau comprend les lieux qu’il voit et en interprête la profondeur. Du coup, dans certains lieux et selon certains éclairages, on ne peut pas clairement mesurer les distances.
    C’est l’existence de ce petit problème qui a tourné les concepteurs vers les jeux sur télévision 3D. En faisant ressentir plus intensément la profondeur, on en améliore l’appréciation des distances. Enfin je crois, mais je ne pourrai jamais le tester^^ »

    Pour ce qui est de la progression, j’ai une façon de faire qui empêche la frustration. Je fais le jeu une première fois en ne cherchant aucun trésor. Je m’immerge dans l’ambiance et ne joue qu’en fonction de ce que le héros ferait dans une telle situation. Le rythme est donc soutenu et l’action s’enchaine avec délice. Et je le refait une seconde fois en prenant le temps de fouiller pour trouver des trésors. Mais ça implique de faire le jeu deux fois, chose qui n’est pas ton style. Mais bon, comme tu n’es pas trop une trophée addict, quand l’action bat son plein, je te conseille de privilégier l’immersion à la recherche, le plaisir sera plus présent.

    Et enfin pour ce qui est des graphismes, c’était un très beau jeu à l’époque, il a beaucoup vieilli. Dis-toi que Uncharted 2 a fait un bond tel que malgré le fait qu’il ait presque 4 ans, il est toujours un des plus beaux jeux de la PS3 à ce jour, alors imagine comme tu vas kiffer^^

    Eh ben dis donc, on voit que tu traites un jeu dont je suis fan, j’en avais des choses à dire XD

  2. I wish there was a way to indicate that you don’t want to see something, or dislike a post in Some sort of voting I feel would be useful to accomplish this

Leave a Reply