Feed on
Posts
Comments

[Comics] Empowered

0908-empowered.jpg

 

C’est après avoir lu quelques vieux comics parodiques d’Adam Warren que je me suis mise à m’intéressé à cet auteur américain à l’influence manga totalement assumée et fort bien digérée. Et particulièrement à Empowered dont le créneau de jeune fille ligotée à chaque case annonçait l’humour dès le début. Et après la lecture du premier volume, qu’ais-je donc ?

En fait, la création même d’Empowered est une bonne blague. Adam Warren s’est un jour vu confié la commande d’un particulier de dessiner des jeunes filles peu vêtues en situation dangereuse. Lui, plus intéressée par la bd et le racontage d’histoire, s’est mis à en faire des planches, tant qu’à faire. Sauf qu’une fois posés les premiers délires de cette héroïnes looseuse qui se fait capturer à chaque mission, une véritable histoire à commencé à se mettre en place dans ses planches.

C’est particulièrement flagrant lors de la lecture du comics. L’histoire est découpée est scénettes courtes oscillants entre 4 et 8 pages. Les 60 premières pages sont un simple plaisir des yeux, quoique saupoudrée d’une bonne dose d’humour à la Warren, et mettent en place un univers et des personnages, à savoir donc Empowered, super
heroine dernière arrivée d’une bande de super héros et pas forcement très douée qui se fait systématiquement capturer et attacher, et ses compagnons d’armes plus ou moins conciliants… Non, pas du tout conciliants en fait : Entre celle qui la jalouse et l’humilie et le pauvre type qui ne pense qu’à la sauter, c’est pas forcement la joie pour cette pauvre Empowered. On rigole bien face au pathétique de la situation, mais lorsque dans un petit épisode, l’auteur change quelque peu de ton et nous présente l’héroine occupée à mentir à sa mère au téléphone que «tout va bien », on a un pincement au cœur et on se dit que la, il va un peu loin dans la vilaine moquerie. Ou pas. Parce que c’est en fait à ce moment la du volume qu’une véritable histoire se met en place. Fini les plan gratuits de jeunes fille dénudées, place à une histoire pleine de plans gratuits de jeune fille dénudée !

 

Empowered-p5.jpg

 

Empowered fait la connaissance, au détour d’une mission, d’un sbire, et la c’est un peu le coup de foudre réciproque, mais pas sans raison non plus. Le caractère de l’héroine est étoffé, son gros complexe d’infériorité devient une composante essentielle de son personnage, et son copain la soutiens en toute chose. Elle se fait aussi une copine de terrain, Ninjette, ninja alcoolique de son état. Et touchons un petit mot du super maléfique seigneur des démons enfermés dans une ceinture métallique et qu’elle garde dans son salon en l’occupant à regardant des packs de DVD ? Déjanté, accumulant les situations cocasses, le tout servie par des dialogues qui tombent toujours justes, l’histoire prend son envol, tout en restant dans le registre comique et parodique.

Et la on se dit « Bon, c’est ptêtre drôle, mais ça reste quand même un bon gros poil macho cette affaire, c’est bien rigolo de voir la nenette se faire déchirer sa combinaison à la moindre excuse bidon mais tout de même… ». Et bien non en fait. 1er élément à mettre en lumière, la fameuse combinaison d’Empowered. Sa fragilité excessive est un composant pour ainsi dire essentiel et expliqué, ainsi qu’une critique sévère des supers héros avec le lourd sous entendus qu’il a été fait exprès de leur part que son costume soit si fragile, et qu’au final, elle est la seule réellement courageuse, à oser partir au combat avec une tenue si facilement déchirable. Ce n’est pas seulement un ornement de plus, elle peut arrêter les balles, multiplie la force de l’héroine, et lui permet de lancer des faisceaux d’énergie. Tant qu’elle ne sait pas erafler par une épine de rose ou un clou, tout va bien. Oui forcement dit comme ça…(Et elle a aussi une fonction régénérative au bout de plusieurs heures, comme c’est pratique dites donc ! )

 

empowered_extrait.jpg

 

Quand au coté macho, une fois passé l’aspect du couple – Nenette bien roulé toujours à poil et grosse baraque – on constate vite qu’il y a une vraie relation entre eux, de la tendresse et du respect, et ce à travers de nombreux détails disséminés dans l’histoire. Quand on constate, petite scène d’intimité, que c’est son mec qui s’occupe de défricher avec amour sa toison pubienne – ben oui, ça se voit sous la tenue sinon – et que son amie ninjette lui envie d’avoir un copain qui lui fait des gâteries tous les 4 matins, on ‘a pas l’impression de voir une fille dominée dans le couple. Je suis personnellement du genre à monter au créneau dès qu’il y a une marque de machisme ou autre dans les histoires que je lis, mais avec Adam Warren, ça passe tout seul parce que ce n’est pas ça du tout. Certes, ses personnages correspondent à des critères très définis – les hommes sont virils et les filles sont sexy – mais même si l’héroine est sans cesse en situation délicate, il n’est fait aucun abus de son corps au sein de l’histoire. Le seul moment qui peut correspondre à cette définition est celui ou un autre super héros lui dit « d’écarter les jambes » pour être stable lors des tirs d’énergies et elle de penser qu’il a les mains bien trop baladeuses cet abruti.

Malgré les situations, les positions, la tenues sans cesses déchirée en tous sens, je trouve que Empowered reste respectée en tant qu’être humain. C’est ce petit détail qui distingue l’œuvre d’une bête histoire à feuilleter pour se branler devant ses courbes. Cela associé à son caractère, ses gaffes adorables, son entourage qui la soutiens etc, et on se sent vraiment impliqué dans l’histoire. Elle avait tout pour m’agacer et non, je m’y suis attachée et je la trouve mignonne ! De plus, avec l’avancement de l’histoire, des choses s’étoffe, comme le passé du copain de Empowered, ou celui d’une des héroines de son équipe, etc… On a une véritable histoire qui se construit derrière, et c’est ce qui permet à l’édifice de tenir très bien debout. J’espère que cette lancée continuera dans les volumes suivants !

 

Empowered-p40.jpg

 

Visiblement, la série compte pour le moment 6 volumes (le dernier est sortit en août 2010) dont seuls les 4 premiers sont édités en France, merci à Bragelonne, la meilleure maison d’édition de France ! (Enfin oui technique c’est Milady mais j’ai pas encore compris la nuance entre les 2 j’avoue X3; ) Le prix d’un volume tourne autour de 12 euros. Ce sont de beaux gros pavés de 240 pages au format B4 (Si je dit pas de bêtise. Plus petit que du A4 mais plus grand que du A5) avec couverture couleur et intérieur noir et blanc.
Les dessins ne sont pas encrés, ce ne sont que crayonné nerveux et efficace, avec une narration très bien maîtrisée. Dans le lettrage des bulles, on a droit à des mots en gras et souligné, tic des comics qui passe très bien dans cette bd la et marque vraiment l’intonation des dialogues qui, comme je l’ai dit plus haut, sont vraiment très bien écrits, cinglants et percutants. Adam Warren est très doué en matière d’insulte qui frappe la ou ça fait mal notamment…

Autre chose que j’aime beaucoup chez cet auteur : Son coté geek. Quand on lit une bd ou l’un des personnages déclare « J’ai pas construit cette putain de machine ! » Avant d’expliquer, face à l’incrédulité de ses comparses « Michael Biehn ? Dans les premier terminator ? » On se dit que la, on a de la référence cinématographique qui tombe bien. Ou
lorsque l’un des perso déclare « Non mais tu peux pas chercher dans google ? », ou encore les filles qui lisent une fanfic slash de supers héros sur internet et y’a même une grosse référence à Ctulhu au détour d’une page. Les dialogues sont plus qu’implantés dans notre époque, ils ont un écho particulier à mon sens d’un type bien implanté dans la culture geek sous ses formes comics, manga et cinéma. Et ça fait juste plaisir quoi, on se sent proche de l’auteur (Qui de ce que j’ai compris, tenait en 2006 une mailing list secrète d’Empowered ou il distribuait des dessins pour ses fans. Si ça c’est pas la classe.)

 

810654-417080_empowered_back_cover_art_by_adamwarren_super_.jpg

 

En somme, pour résumer : Si vous aimez les comics de super héros et les mangas, si vous aimez les nenettes bien roulées souvent attachées, la parodie, la violence presque gratuite et l’humour graveleux, mettez la main sur le premier pavé de cette série et régalez vous ! (Et préparez la boîte de kleenex pas loin au cas ou les mecs).

4 Responses to “[Comics] Empowered”

  1. Edward dit :

    ça a l’air vachement sympa, ça confirme mon impression… ça me fera un truc à lire quand je serai chez toi ^^
    … et je sais où est la boite de kleenex du bureau, pas de souci^^

  2. Plumy dit :

    @Biscuit : Oh tu te souviens de son nom sur Da ? J’irais bien voir ! *o*
    @Aer : Oh, chouette ce que tu me dis la, j’ai bien hâte de lire la suite *_*;

  3. Bisc' dit :

    Ooh ! Je suis tombée sur le compte DA de l’auteur le printemps dernier, j’avais trouvé les illus de l’héroïne super chouette, mais je ne savais pas que c’était édité ! Je pense que je vais jeter un
    coup d’œil en Fnac quand j’aurais les sous. Merci ;p !

  4. Aer dit :

    C’est effectivement une super série qui cache bien plus que son humour légèrement graveleux. Et encore, la parution fr n’a pas rattrapée l’us, mais ça devient même très sérieux à force ^^.

    Une lecture recommandée ici aussi.

Leave a Reply